On élague la to do list

Les semaines s’enchainent et ne se ressemblent pas, après le Mojo, place à une semaine rude rude. Les premiers devis et les premiers paiements qui donnent quelques émotions en se demandant “est ce que mon projet va tenir la route ??”. Et puis quelques erreurs de communication de l’acheteur débutant auprès des fournisseurs… Mais pour rester positif, on fait un point sur la To-do-list qui se raccourci significativement :

  1. Déclaration de l’autoentreprise
  2. Formation autoentrepreneur
  3. Dépôt de la marque à l’INPI
  4. Re-design du logo (ongoing)
  5. Etablissement des devis avec les fournisseurs
  6. Achat cordes
  7. Achat mousqueton/anneaux
  8. Aménagement de l’atelier maison
  9. Achat nom de domaine + hébergement
  10. Achat thème prestashop + développement du site internet
  11. Achat packaging pour l’envoi des produits
  12. Ouverture d’un compte bancaire pro
  13. Point assurance + Responsabilité civile pro
  14. Design des tee-shirts (ongoing)

Donc au programme next week : achat du nom de domaine pour le site internet, souscription assurance et ouverture d’un compte bancaire pro. Les livraisons des premières bobines de corde sont prévues pour dans environ 2 semaines et honnêtement j’ai hâte de me consacrer au côté artisanale de ce développement d’entreprise !!

L’arnaque du jour

Ca y estttttttt je l’ai reçu, mon premier courrier d’arnaque !! Me voilà une vraie autoentrepeneuse !!

“Pour compléter mon inscription au Registre Officiel” ils me proposent de payer 360 euros… quel registre officiel ?? Un courrier qui prendra un aller simple pour ma poubelle.

Ces arnaques sont hélas courantes et assez sidérantes quand on sait l’investissement qu’il faut pour créer et vivre d’une entreprise…

arnaque pour autoentrepreneur

Un peu de Mojo !!

Après une semaine un peu rude où rien n’avançait, pas de nouvelles de mes fournisseurs potentiels, un nom de marque à repenser, un site internet en suspens… les choses s’accélèrent d’un coup.

Au programme de la semaine : formation autoentrepreneur aux chambres des métiers et de l’artisanat. Une formation animée par un financier expert dans la gestion d’entreprise, des plus intéressantes où je me rend compte que je ne suis pas en mode touriste dans ma démarche. Mais il va falloir affiner mon plan prévisionnel et mieux estimer mes charges réelles, dépenses diverses, charges sociales et fiscales… un moment délectable en perspective. Dans la foulée j’ai pris rendez-vous avec la banque, car il est fortement conseillé d’ouvrir un deuxième compte perso.

La satisfaction de la semaine : 2 devis en cours de préparation chez 2 fournisseurs de corde française 🙂 + premiers contacts avec 2 fournisseurs de mousquetons/anneaux. Vivement que je puisse me mettre au travail manuel.

Et l’autre bonne nouvelle pour terminer la journée, le deuxième nom de marque auquel j’ai pensé va pouvoir être déposé !! Merci encore à ma super collègue juriste pour l’analyse des résultats de similitude de l’INPI.

Bref un bon Mojo cette semaine, pourvu que ça dure !!

Nom de société, nom de marque, le casse tête !!

Avant de déposer le nom de marque be.etho, j’ai demandé une recherche d’antériorité à l’INPI. Résultats : des milliers de marque commençant par “be” dans la classe 25 (=vêtement) que j’aimerai également protéger. “Etho” est aussi beaucoup utilisé et ne permet pas de se différencier des autres, on trouve du etho à toutes les sauces : etho, ethos, eto … du coup be.etho n’est pas original et ne colle pas !!

Lors de mon dépot de déclaration de l’autoentrerpise, je n’ai pas donné de nom de société, qui sera donc à mon nom. Et là je me dis que j’ai manqué d’imagination également. J’aurai pu appeler la société : barbichou star cie (en référence à Prince = Barbichou), Tom & Pat design (en référence aux grand maitres américains), La Sto & Gou cie (en hommage à ma très chère partenaire d’éthologie), Pony Picket 4ever (clin d’oeil à la clique des Pony pockets)… L’idée est que si un jour j’ai d’autres idées de petites entreprises, je pourrai avoir plusieurs marques appartenant à une même société. D’autres idées j’en ai, mais si on reste raisonnable, ce n’est qu’un statut d’autoentrepreneur qui ne nécessite pas cette démarche.

Ceci dit si vous avez des idées de noms de société originale et/ou de marque sympa, je toute ouïe…

Un grand merci à ma collègue juriste Valentina, qui m’aide à déchiffrer les résultats de l’INPI, initerprétables pour le commun des mortels !!

Séance shooting – essai #1

En parallèle de la création du site web, je commence à m’intéresser à la présentation “scénographique” des produits… heureusement pour la photo et l’informatique Benoît est là !!  Bon le soucis c’est que ce premier essai nous montre que malgré un super appareil photo et un super photographe, il nous  manque tout de même une bonne source de lumière… J’utilise le dos d’un poster et quelques clous pour présenter le licol. J’aimerai bien dessiner la tête d’un poney un peu rock & trendy sur le poster pour présenter le licol ou mieux acheter une masque de cheval qui porterait le licol !!

En attendant c’est Barack qui vient sublimer le licol orange 🙂

Shooting studio in progress…

essai photo #1 barack pose

Un peu de on-s on-s

En ce dimanche de janvier bien gris autant mettre un peu de couleur et de bon son pour égailler la journée.

Au programme confection de licol en écoutant The Black Keys. Les cavalier(e)s qui scrutent Equidia TV connaissent forcément ce groupe dont la chanson Howlin’ for you a été utilisée en générique. Pour ceux qui ne connaissent pas, un petit tour sur Youtube fera l’affaire pour découvrir Lonely Boy, Gold on the ceiling… toutes ces chansons qui me donnent la pêche et la wiiiiiinnn …

Admirez ce groov’ :

Bon dimanche à tous !!

Un soutien félin

Google+les cordes = <3

Lui c’est Google, ma petite crevette, mon petit chat de 8 mois…

Je crois qu’il adhère complètement au projet, “des cordes, des cordes, oh ouiiiii encore des cordes”.

Bon en dehors de cet instant de délire pour Google, immortalisé par ces quelques photos, les cordes sont en lieu sûr pour ne pas subir les attaques félines !!

(merci de ne pas commenter le bazar (non habituel) de mon bureau =D)

L’anecdote du week-end : expliquer à un marchand de cuir la fonction du popper

Je me rends chez un marchand de cuir, je lui montre une longe étho et lui explique que je cherche du cuir de cette épaisseur et cette souplesse. Le gars me dit, “mais il sert à quoi le cuir ? vous tenez la corde par le cuir ?”, je lui réponds “non le popper est une aide qui permettra de demander à un cheval par exemple de déplacer ses fesses”… imaginez sa tête.

Pourquoi avoir mis dans la même phrase popper + fesses… les plus “vicieux” me comprendront 😉

Le début du commencement…

CMA

C’est à la chambre des Métiers et de l’Artisanat de Lyon que l’aventure commence. Qui m’aurait dit qu’au centre des formalités des entreprises il y aurait autant de monde qu’à la CAF ou au pôle emploi ?? Résultat pas de rendez-vous, et un dépôt de dossier sur le coin de l’accueil… Quoiqu’il en soit me voilà soulagée, le dossier est déposé et je recevrai très rapidement mon numéro SIREN. Sans ça pas de commandes auprès des fournisseurs, pas d’étiquette professionnelle !!
En attendant la “to do list” reste longue : dépôt de marque à l’INPI, création d’une ligne de Tee-shirt, trouver tous les fournisseurs, développer un site internet…

Je vais quand même m’accorder un break poney pour bien finir la journée 🙂